David Mazón Fierro

Dancer / Choreographer / Graphic Designer

David travaille en plusieurs projets en parallèle de ces projets  personnels avec Humanum Company.

"PROJET CAMÉLÉON" CIE SARA DUCAT

Sara Ducat

Tels des caméléons, en quête d’identité, les vêtements considérés là comme une sorte d’emballage, nous soignons tous au jour le jour notre propre méthode de dissimulation. Les artistes vont tour à tour endosser divers vêtements ou uniformes. Un amusant camouflage, où nous invitons le spectateur à s'interroger sur le poids des apparences. Les vêtements ne sont-ils pas une part intrinsèque de notre identité ? Pour cette pièce, la chorégraphe Sara Ducat s’est inspiré du travail du plasticien chinois Liu Bolin qui utilise le mécanisme du camouflage pour questionner l’identité de chacun, analyser les codes sociaux, se fondre dans le paysage, en se servant des éléments visuels et émotionnels environnants.

Interprètes : Anaïs Barthe, Marion Castaillet, Deborah David, David Mazón Fierro.

http://www.compagniesaraducat.com


"FLAMENCORANEO" LA SALI

Saška Šašić La Sali

Flamencoraneo est une œuvre interprétée par 3 danseurs et plusieurs musiciens venus d'Espagne, de France de Slovénie et de Croatie dans le cadre d'une collaboration internationale.
Cette pièce à part entière à travers laquelle trois danseurs et choréographes issus de disciplines distinctes partagentleur expérience et collaborent pour raconter le conflit et la réconciliation de la tradition avec la modernité.

Flamencoraneo est une fusion du flamenco classique, traditionnel, avec la danse moderne et contemporaine. En mettant en relation des structures en apparence opposées- le contemporain et l’héritage, les conventions et la liberté, le rigide et le dynamique - les auteurs envisagent la possibilité d’une réconciliation et d’un dialogue entre ces couples contradictoires. 

Interprètes :  Saška Šašić La Sali, David Mazón Fierro, Mitja Obed, Jorge Canda Neira

http://www.lasali.es


"IN-PARADISE"  CIE EX NIHILO (prochaine création 2016)

Anne Le Batard - Jean Antoine Bigot

En Egypte, en Corée, au Maroc, au Mexique… nous avons remarqué une réappropriation des trottoirs et des rues. Ces usages de la ville, cette manière de lutter contre les flux de la circulation, cette intelligence du déplacement que nous avons constatée chez les habitants nous ont attirés car leur gestuelle et leur prise de territoire sont de véritables revendications sociales. Nous avons questionné cette façon qu’a chacun d’être dans la cité, ce rapport instinctif à l’espace, cette mobilité des corps, cette acuité du mouvement, cette appropriation inventive des espaces.

Pièce pour 8 danseurs et 1 musicien

http://www.exnihilodanse.com